Menu
FenuaTV
fenuatv
Inscription à la newsletter



Une équipe russe dans l'espace pour tourner le premier film en orbite


Rédigé le Mercredi 6 Octobre 2021 à 08:00 | Lu 22 fois | 0 commentaire(s)



L'actrice Yulia Peresild, le commandant de la mission Anton Shkaplerov (au centre) et le réalisateur Kim Shipenko à Baïkonour.
L'actrice Yulia Peresild, le commandant de la mission Anton Shkaplerov (au centre) et le réalisateur Kim Shipenko à Baïkonour.
Mercredi 4 octobre 2021 - Une actrice et un réalisateur russes sont arrivés hier à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour y tourner le premier long-métrage en orbite de l'histoire et battre la concurrence américaine, en pleine course à l'espace, devançant un projet américain concurrent avec Tom Cruise.

Arborant de larges sourires, l'actrice Ioulia Peressild (37 ans), le réalisateur Klim Chipenko (38 ans) et le cosmonaute chevronné Anton Chkaplerov sont montés à bord de la station orbitale vers 15h00 GMT, six heures après avoir quitté la Terre, selon les images diffusées par l'Agence spatiale russe (Roscosmos). "Tout était nouveau pour moi aujourd'hui (...) J'ai l'impression de rêver", a déclaré Ioulia Peressild, cheveux flottant comme un halo, lors d'une brève allocution depuis l'ISS retransmise par Roscosmos.

Dans un contexte de tensions entre la Russie et les Etats-Unis, cette aventure cinématographique inédite prend aussi des allures de nouvelle course aux exploits, 60 ans après l'envoi par Moscou du premier homme dans l'espace, Iouri Gagarine.

L'enjeu pour l'équipe russe est aujourd'hui de devancer un projet de film américain en orbite de Tom Cruise, la star de la saga "Mission Impossible", dont le calendrier n'est pas connu. "L'espace est un domaine où nous sommes pionniers et où nous gardons malgré tout une position très solide", a affirmé mardi à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, après le décollage. "On essaie de nous marcher sur les pieds. La concurrence est évidente, mais dans le bon sens du terme", a-t-il ajouté, des propos qui reflètent l'importance des questions spatiales pour le président Vladimir Poutine.

Le réalisateur et l'actrice, qui doivent revenir sur Terre le 17 octobre, auront 12 jours pour tourner leur film provisoirement intitulé "Le Défi". Il mettra en scène une chirurgienne ayant pour mission de sauver un cosmonaute

Redorer son blason

Cette initiative intervient en pleine ruée vers l'espace, avec la multiplication ces derniers mois des vols de loisir, comme ceux des milliardaires britannique Richard Branson et américain Jeff Bezos. Lundi, une compagnie fondée par ce dernier, Blue Origin, a annoncé que l'acteur canadien William Shatner, qui a incarné le capitaine Kirk dans la série culte "Star Trek", irait dans l'espace la semaine prochaine, à l'âge de 90 ans.

Le secteur spatial russe, qui faisait la fierté de Moscou à l'époque soviétique avec notamment la mise en orbite du premier satellite, du premier animal, du premier homme puis de la première femme, est aujourd'hui miné par les problèmes.

Pour Roscosmos, le film doit redorer un blason terni par les scandales de corruption, les pannes en série et la perte du lucratif monopole des vols habités vers l'ISS, avec l'entrée en lice de la société Space X d'Elon Musk. L'agence russe espère "triompher de la Nasa et de Space X" et "détourner l'attention de (ses) problèmes", a estimé auprès de l'AFP le politologue Konstantin Kalatchev.

Si les images ont toujours accompagné les missions dans l'espace, des premiers pas sur la Lune en 1969 aux publications sur les réseaux sociaux du spationaute français Thomas Pesquet, jamais un long-métrage de fiction n'a été tourné en orbite.

Préparation "éprouvante"

Les deux primo-voyageurs de l'espace ont suivi un entraînement accéléré pour apprendre à supporter la violente accélération du décollage ou à se mouvoir en apesanteur. "C'était psychologiquement, physiquement et émotionnellement éprouvant", a reconnu lundi Ioulia Peressild, qui a été sélectionnée parmi quelque 3 000 candidates ayant postulé pour jouer le rôle principal.

L'équipage du Soyouz rejoindra la petite communauté vivant actuellement à bord de l'ISS, dont deux cosmonautes russes qui, avec M. Chkaplerov, apparaîtront dans "Le Défi" comme figurants.

Signe de l'importance de ce projet pour Moscou, les producteurs sont des poids lourds : Dmitri Rogozine, directeur de Roscosmos et ancien vice-Premier ministre, et Konstantin Ernst, puissant patron de la chaîne télévisée Pervyi Kanal.

Outre le film, Roscosmos doit prochainement conduire un milliardaire japonais vers l'ISS, pour ne pas se laisser distancer dans le business du tourisme spatial. Parmi ses autres ambitions, figurent une station spatiale strictement russe et une station russo-chinoise en orbite, voire même sur la Lune, Moscou ayant décidé de claquer la porte d'un projet lunaire de Washington jugé trop américano-centré. Mais aucun de ces projets n'a de budget ni de calendrier précis.





Dans la même rubrique :
< >




Fenua TV




Inscription à la newsletter





Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos

Une élue néo-zélandaise s’est rendue à vélo à la maternité pour accoucher

C’est à vélo que Julia Anne Genter, élue écologiste néo-zélandaise, s’est rendue à la maternité pour accoucher, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 novembre 2021. Le moyen de transport utilisé semble surprenant pour une femme enceinte au terme de sa grossesse. Mais ce n’est pas une première pour cette jeune maman.








FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).