Menu
FenuaTV
fenuatv

Inscription à la newsletter



Tumata Vairaaroa « Je mets en lumière les gens tout en me découvrant »


Rédigé le Jeudi 14 Avril 2022 à 09:30 | Lu 94 commentaire(s)


Elle est la présentatrice de Fenua Access. Tumata Vairaaroa, danseuse et professeure de ‘ori Tahiti prend son rôle très à cœur. Elle s’aperçoit que, grâce aux autres, elle en apprend toujours plus sur elle-même.


Tu es présentatrice de Fenua Access, qu’est-ce qui te plaît dans cette émission ?
« J’avais un besoin de parler de mon pays, mais je ne savais pas comment. Cette émission me le permet. À chaque fois, tout est très différent, à chaque sujet j’apprends quelque chose car tout m’intéresse, et de plus en plus. À chaque tournage – ils ont lieu une fois par semaine - je rencontre 12 personnes différentes. Cela fait 48 sur un mois ! Soit depuis que j’ai démarré, plus de 330 personnes ! J’aime la proximité que permet Fenua Access avec les gens. J’apprends aussi par cet intermédiaire à mieux me connaître. Je mets en lumière les invités tout en me découvrant. »

Autre chose ?
« Je me rends compte par ailleurs, et cela n’est pas évident quand on est spectateur, du travail en coulisse qui se fait en équipe. J’ai toujours travaillé seule jusqu’alors. Je suis danseuse et professeure de ‘ori tahiti. À Fenua Access nous sommes un petit groupe où chacun est à sa place et tout se passe naturellement. Nous avons tous notre mot à dire même si nous respectons la hiérarchie. »

Comment es-tu devenue la présentatrice de Fenua Access ?
« J’ai saisi l’occasion quand l’annonce pour trouver un nouvel animateur de Fenua Access est passée. Je ne pensais vraiment pas être prise. On était tout de même une cinquantaine au casting ! J’ai pris ça comme un challenge. C’était il y a 7 mois et j’ai l’impression que tout cela fait plus d’un an ! Au début, je n’ai pas compris pourquoi j’avais été prise. Avec le recul, je commence à y voir plus clair, à savoir ce qui a plus plaire. J’ai des traits de caractère que je ne pensais pas avoir mais qui conviennent tout à fait à l’émission. Je suis ouverte et sociale, encore une fois, beaucoup plus que ce que j’avais pu imaginer. Je sais rester bienveillante, gentille quelles que soient les réactions des invités qui ne sont pas toujours agréables. Je me dis alors qu’une personne moins agréable que les autres n’est pas bien dans sa peau au moment du tournage, qu’elle a donc besoin que je souris encore plus, que je lui accorde encore plus de temps. Je ressens beaucoup les choses, j’agis en plein conscience. Et puis, je m’adapte rapidement aux situations. »

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?
« Et bien par exemple si un invité décommande au tout dernier moment, que l’on a moins de 10 minutes pour le ou la remplacer, je cherche aussitôt une solution. Nous y pensons ensemble dans l’équipe, mais je suis moi aussi capable de réagir rapidement. »

Fenua Access n’est plus enregistrée en studio, qui a fait ce choix ?
« Nous l’avons fait ensemble au sein de l’équipe. Il y avait une nouvelle animatrice, il était temps d’apporter un peu de fraîcheur, de nouveauté. On s’est dit qu’on ne pouvait plus continuer comme avant, nous avons eu besoin de changement et d’authenticité. Nous avons eu l’idée de quitter les studios pour nous installer au Hilton. J’aime beaucoup la sensation que cela procure, d’être au contact des éléments, de ressentir le vent, de voir la mer. Autre nouveauté, je fais les interviews indifféremment en français ou en tahitien selon le choix de l’invité. »

Si l’émission est reconduite tu seras toujours là ?
« Oh oui ! J’ai encore tant à apprendre ! Et mon objectif est d’aller à la rencontre des gens. Lors du casting j’ai bien insisté là-dessus, sur le fait que Fenua Access était une émission de proximité. Je veux aller dans les quartiers, les communes et même les îles. Il y a des gens formidables partout qui ne peuvent pas toujours se déplacer. Or, nous ne pouvons pas réaliser trop d’interviews en visioconférence. Il y a donc plein de sujets que nous ne pouvons pas faire, il y a des femmes et des hommes de tout âge, investis, passionnés et qui ne sont jamais mis en avant mais que j’aimerais pouvoir mettre à l’honneur. »

Rappelle-nous, d’où viens-tu Tumata ?
« Je suis née à Tahiti, mes parents eux viennent des Tuamotu. J’ai toujours voulu danser même si je ne suis pas d’une famille de danseurs. D’ailleurs, on m’a interdit cette pratique. Je me suis donc débrouillée pour payer mes cours. J’ai finalement intégré la troupe O Tahiti E en 2019. À l’école de danse, tu apprends la technique, les bases, dans une troupe tu apprends à vivre la danse. Je suis toujours avec o Tahiti E, je suis même devenue l’une des responsables des filles. J’ai remporté le 3e prix de meilleure danseuse au Heiva en 2012 et je suis arrivée 1e, 2e, 3e selon les années au concours Ori Tahiti Nui organisé par Manouche Lehartel et Tumata Robinson. »

En parallèle tu as suivi des études et obtenu un master 1 de management et une licence d’économie gestion, c’est bien ça ?
« Oui, je pensais vouloir devenir professeure des écoles, ou bien d’économie ou encore de management. J’ai enchaîné plusieurs contrats professionnels dans des bureaux avant de décider de me consacrer à la danse. »

Tu es danseuse donc, mais aussi professeure de ‘ori tahiti.
« En effet. J’enseigne en ligne pour des élèves installées un peu partout dans le monde : en France mais aussi au Japon, en Nouvelle-Calédonie, en Allemagne, au Canada et même en Alaska ! Certaines ne parlent ni français, ni même anglais. Elles s’accrochent. Je dois partir quelques temps à Los Angeles et en Nouvelle-Calédonie pour faire des workshops sous peu. Mais j’insiste, si Fenua Access continue, je serai là ! »

As-tu d’autres passions ?
« Oui, j’aime le monde, de la photographie et de la vidéo. Et ce depuis toujours. Par exemple je prends toujours de nombreuses photos pendant le Heiva que je mets à disposition des familles restées dans les îles. J’ai et par exemple réalisé des tutoriels pour inviter les téléspectateurs à découvrir les secrets de fabrication des costumes et accessoires de ‘ori tahiti. La série s’intitulait Te ‘Ahu o te Heiva, elle a été diffusée en 2019, 2020 et 2021. Je suis productrice et réalisatrice de vidéos culturelles, mais je me sens encore toute petite. Je concrétise des projets, au fur et à mesure. On en reparlera bientôt. »



Site internet

https://elitedancetahiti.com/





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Avril 2022 - 16:18 Ecokidz espère une relève



FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).