Menu
FenuaTV
fenuatv
Inscription à la newsletter



Tuamateata Buisson : "Je vais donner le meilleur pour n’avoir aucun regret"


Rédigé le Vendredi 10 Décembre 2021 à 13:31 | Lu 168 commentaire(s)


À la veille de son départ pour la métropole, Tumateata Buisson, Miss Tahiti nous a accordé un entretien. Elle est désormais pleinement intégrée à l’aventure Miss France. Le suspense durera jusqu’au 11 décembre, date de l’élection à Caen.


Pensais-tu un jour devenir Miss Tahiti et prétendre à la couronne de Miss France ?
« J’ai grandi dans les îles, j’étais timide et cela me paraissait impensable qu’un jour je puisse devenir Miss Tahiti, que je fasse des shootings photo, que j’aille au journal télévisé. Et pourtant, me voici ! C’est un message d’espoir. Nous avons tous la capacité d’accomplir de belles choses, de réussir professionnellement. Et puis, je m’adresse maintenant aux petites filles, il faut oser. Miss Tahiti est une aventure formidable, riche de nouvelles expériences. Je rencontre énormément de monde et je me découvre, je vois en moi de nouvelles capacités. »


Comment envisages-tu ton rôle ?
« Je me vois ambassadrice de notre région. Il n’y a pas que le physique qui compte, Miss Tahiti fait passer des messages forts. Je suis reconnaissante et je tiens à donner du temps et de l’attention tant que je peux à tous ceux qui m’ont permis d’être à ma place aujourd’hui. Miss Tahiti porte des valeurs de respect et de tolérance. Ces valeurs sont aussi les miennes, elles me tiennent à cœur. L’acceptation de tous est essentiel, et peu importe les différences, que l’on soit malade, en situation de handicap ou bien encore en situation sociale inconfortable. Tout le monde mérite le respect. Ces messages et valeurs, je souhaite les porter au niveau national. À mon retour, j’espère être plus active encore en donnant du temps pour des associations. L’une d’elle notamment est Amazon Pacific qui accompagne les femmes touchées par le cancer. »


Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis l’élection de Miss Tahiti ?
« Mon rythme de vie ! J’ai continué à travailler et à assurer mes obligations professionnelles tout en préparant le concours de Miss Tahiti d’abord puis de Miss France ensuite. C’était un très gros challenge, vraiment pas évident tous les jours. Et puis, je suis devenue du jour au lendemain une personnalité publique. J’étais très loin de ce monde, les caméras, les shootings, l’exposition, la prise de parole en public. Dans la rue, dans les magasins les gens me reconnaissent, c’est déstabilisant mais également très plaisant. Ceux qui viennent me voir sont très respectueux, je n’ai croisé aucune personne malveillante. »


Comment t’es-tu préparée à l’élection de Miss France ?
« En fait j’ai enchainé préparation à l’élection de Miss Tahiti et préparation à Miss France. J’ai gardé le rythme. Nous avons de la chance en Polynésie. L’élection de Miss Tahiti est l’une des premières élections régionales de l’année, ce qui veut dire que nous avons un temps de préparation assez long avant de rejoindre l’aventure Miss France. J’ai évidemment eu une préparation physique, j’ai mis mon corps à l’épreuve ainsi que ma capacité mentale. Je me suis améliorée de jour en jour, j’ai découvert certains traits de ma personnalité, mais aussi mes limites. J’ai également eu une préparation à l’éloquence, j’ai fait attention à mon alimentation pour qu’elle reste équilibrée. Petit à petit, on a introduit dans ce programme la culture générale en vue du test. J’ai eu beaucoup à apprendre car je ne connais pas bien la France. Je n’y suis allée qu’une seule fois, il y a longtemps. J’étais toute petite et je ne m’en rappelle pas bien. Enfin, au niveau préparation, il y a eu de la présence scénique, le défilé. »


Le confinement est arrivé en plein préparation, cela ne t’a pas trop perturbé ?
« En effet, on a dû revoir tout le planning en raison du confinement. J’ai travaillé sur l’éloquence et la culture générale à distance par exemple. »


As-tu des appréhensions ?
« D’abord, je vais me retrouver dans un environnement qui ne m’est pas familier, au milieu de personnes que je n’ai jamais vues. Le Jour J, ce ne sera pas comme à l’élection de Miss Tahiti où il n’y a finalement que le public. On est sur scène, on joue avec lui. Le 11 décembre, il y aura le public et les millions de téléspectateurs derrière leur écran. Il faudra aussi pouvoir les toucher eux. C’est un tout autre exercice. Mais pendant toutes ces semaines, j’ai été vraiment bien entraînée, j’ai appris à m’affirmer. Miss France est pour moi un bonus car ce que je vis en tant que Miss Tahiti est déjà incroyable. Je vais donner le meilleur pour n’avoir aucun regret. Je suis perfectionniste, je veux toujours que tout soit parfait, j’essaie de travailler sur cela pour lâcher un peu prise et pouvoir, en plus, profiter pleinement de la soirée. »








En attendant le 11 décembre
Miss France est un concours de beauté festiné à une sélection de Françaises âgées de 18 à 24 et mesurant au minimum 1 m 70. Il a été créé en 1920 par Maurice de Waleffe qui l’avait baptisé La plus belle femme de France. Il est diffusé à la télévision depuis 1987. L’élection de la Miss France 2022 aura lieu le 11 décembre au Zénith de Caen à partir de 21h05, heure métropole. La soirée va être présentée par Sylvie Tellier et Jean-Pierre Foucault.
Un séjour préparatoire à l’île de la Réunion a duré 10 jours. Les miss sont rentrées en métropole le 27 novembre pour poursuivre les préparations. Les 29 candidates à la couronne ont passé un test de culture général le 24 novembre. Il s’agissait comme tous les ans d’un QCM de 40 questions réparties en cinq thématiques : révisions, français, arts et spectacles, géographie et logique. Il fallait par exemple savoir le nom de la ville om se situe le parlement européen, connaître les dates clés de l’histoire de France, le nom de l’auteur du roman Germinal…
Il faut savoir que le jour J, le jury et les téléspectateurs votent chacun à 50% pour choisir les 5 finalistes. Ensuite, le vote des téléspectateurs permet de classer les 5 finalistes et donc d’élire Miss France et ses 4 dauphines.

Malaise suite à une préparation intense
Les Miss n’ont pas le droit de s’exprimer et de communiquer directement avec les médias entre leur intégration à l’aventure mi-novembre et le jour J. Le comité se charge de faire le relai, il a indiqué que lors du séjour des Miss à la Réunion Miss Tahiti avait fait un léger malaise le samedi 20 novembre. Elle a perdu connaissance lors d’une séance de coiffure au petit matin. Le séjour est intense, rythmé par des rencontres, des séances photos ainsi que des séances de préparation. Les Miss doivent répéter les mouvements et déplacements dans les différents tableau




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Décembre 2021 - 11:08 Johann Bouit : « Il faut être plus positif » !

Mercredi 15 Décembre 2021 - 08:09 Ramzy Malouki, une vie de paillettes et d’infos





Fenua TV




Inscription à la newsletter





Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos

Fortes pluies: Attentions sur les routes









FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).