Menu
FenuaTV
fenuatv
Inscription à la newsletter



Ramzy Malouki, une vie de paillettes et d’infos


Rédigé le Mercredi 15 Décembre 2021 à 08:09 | Lu 117 commentaire(s)


Bien connu au fenua pour ses interviews de stars hollywoodiennes, Ramzy Malouki a d’autres cordes à son arc. En effet, il est avant tout journaliste d’informations. Il est correspondant aux États-Unis du groupe Canal Plus. Il gère le bureau de la côté Ouest.


Peux-tu nous dire où tu travailles en ce moment, quels sont les sujets que tu couvres ? Car nous te connaissons bien ici pour les interviews people, mais tu fais bien d’autres choses !

« Peu de gens en Polynésie savent que je suis avant tout un journaliste de « News ». C’est vrai qu’on me connait surtout grâce à TNTV, à travers le magazine Ciné Nui, on me voit sur les tapis rouges hollywoodiens, interviewer des stars. Mais en tant que correspondant du groupe Canal Plus, je gère le bureau de la côte Ouest. Avec mon équipe, nous couvrons l’actualité, qu’elle soit politique, sportive ou culturelle. Parmi les sujets récents, j’ai eu à traiter du sujet de la crise des migrants haïtiens à la frontière entre le Mexique et les USA, du changement de nom de Facebook, des nombreux cargos bloqués en mer aux portes de Los Angeles ou encore de la tournée américaine de Bernard-Henri Levy. Je suis souvent sollicité en direct sur la matinale de notre chaine d’info en continue CNEWS. »

Où vis-tu ?


« Je suis basé à Los Angeles mais je me déplace beaucoup. Ma zone de couverture est le Canada, et les USA jusqu’au Texas, car nous avons aussi des bureaux à New-York et Washington. Je couvre également l’Amérique centrale. »

Peux-tu revenir sur ton parcours ? D'où viens-tu et où t’es-tu formé ?


« J’ai un parcours atypique pour un journaliste. Après mon bac, j’ai fait des études de médecine dans l’est de la France à Nancy. J’ai commencé en même temps à 17 ans ma carrière comme animateur sur une Radio FM (Europe 2). J’ai été rapidement repéré par une chaine de télévision luxembourgeoise qui m’a fait passer un casting. J’ai présenté ma première émission le jour de mes 18 ans ! C’était surtout des émissions musicales. J’ai été ensuite muté à Bruxelles au sein de la filiale belge du groupe, puis suis rentré en France, cette fois à Paris pour animer une émission sur M6. C’est là que j’ai été contacté par France 2. La chaine cherchait à former des journalistes multitâches. Mon profil a beaucoup plu. J’ai plusieurs nationalités, je parle plusieurs langues. J’ai donc arrêté mes études de médecine et j’ai intégré le Centre de Formation de Journalistes en alternance. C’est ainsi que je suis passé de simple animateur à journaliste de l’information. »

Qu'est-ce qui a motivé tes choix jusqu’alors ?

« J’ai toujours rêvé de faire ce métier, depuis tout petit. La radio et la télévision me fascinaient. Mais quand on a son bac à 16 ans, et que vos parents veulent que vous soyez médecin, il est impossible de dire non. J’ai eu beaucoup de chance. J’ai débuté sur une radio locale et ensuite au sein d’une chaine de télévision qui diffuse sur trois pays. Je pense que je n’aurais pas appris autant sur le métier si j’avais commencé ma carrière à Paris. La proximité, la bienveillance, l’écriture et l’approche journalistique. Tout cela, je le dois à celles et ceux qui m’ont guidés. »

Comment es-tu « entré » dans le monde du showbiz ? Tu y sembles aujourd'hui très à l'aise et pleinement intégré ?


« J’y suis arrivé par hasard. Quand on m’a envoyé à Los Angeles, on m’a dit que j’allais couvrir le cinéma car dans le groupe Canal, il y a aussi plusieurs chaines thématiques. Mais dès le départ, j’ai choisi de traiter l’actualité cinématographique de la même façon que je traite n’importe quelle autre actualité. Tout est une question d’angle. Je ne suis pas critique de film. Lorsque je porte ma casquette de journaliste cinéma, c’est pour présenter un film, pas pour le détruire. Pour la bonne et simple raison que je laisse le téléspectateur seul juge. Chacun se fait sa propre opinion. Je pense que les stars ont compris mon approche. Je ne pose jamais de questions sur leur vie privée et je n’ai aucune approche négative. De plus, au bout d’un moment, tout le monde à Hollywood sait que je couvre par exemple l’élection présidentielle américaine le matin et le nouveau film de Tarantino l’après-midi. J’avoue que cela en intrigue quelques-uns car on s’attend à ce qu’un journaliste soit spécialisé. Mais encore une fois, je suis un correspondant à l’étranger et on attend de moi que je traite de l’actualité d’un pays, dans ce cas les États-Unis. »

Aurais-tu des anecdotes à nous partager vécues lors d'interviews avec des stars ? Des moments partagés forts, des instants mémorables ?

« Cela fait toujours plaisir lorsque des « super stars » vous disent avant une interview qu’elles ont vu mon émission. Plusieurs d’entre elles m’ont parlé de Cine Nui ! Elles étaient en vacances à Tahiti et sont tombées par hasard sur le magazine sur TNTV. Je garde aussi un beau souvenir de mon interview avec Al Pacino. Il a une incroyable présence. Mais les plus beaux compliments, je les ai reçus de la part des téléspectateurs. J’habite loin de la métropole et loin de la Polynésie. Je ne me rends jamais compte de la façon dont mon émission est perçue. Je suis toujours très ému quand j’arrive à l’aéroport de Faa’a et que l’agent de la police des frontières me tutoie et me souhaite la bienvenue ou quand dans la rue, les gens m’appellent par mon prénom et me demandent combien de temps je reste en Polynésie. Pour moi, c’est le plus beau des compliments. »







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Décembre 2021 - 11:08 Johann Bouit : « Il faut être plus positif » !





Fenua TV




Inscription à la newsletter





Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos

Fortes pluies: Attentions sur les routes









FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).