Menu
FenuaTV
fenuatv

Inscription à la newsletter



Mike et Tiare-Nui, l’inséparable duo de l’info


Rédigé le Mercredi 27 Juillet 2022 à 15:17 | Lu 119 commentaire(s)


Leurs premiers duos remontent à 2005. Mike Leyral, pour la partie en français, et Tiare Nui Pahuiri, pour la partie en reo tahiti, présentent depuis les temps forts de l’actualité ensemble.


Depuis quand fonctionnez-vous en duo ?
Tiare-Nui Pahuiri : « On a tous les deux animé pas mal d’émissions en solo et nos premiers duos doivent remonter à la période d’instabilité politique, entre 2004 et 2008 : on était souvent à l’Assemblée, il y avait des renversements tous les trois mois ! »

Sur quel genre d’actualités vous retrouvez-vous ?
Mike Leyral : « Comme l’a indiqué Tiare-Nui, tout cela a commencé par la politique, mais on aime aussi la culture, comme l’arrivée de Hokule’a ou la cérémonie à Taputapuatea récemment. On a fait beaucoup de directs liés au Covid pendant deux ans, c’était intéressant mais on est bien contents de varier les sujets ! »

Est-ce que vous vous préparez en amont, si oui comment ?
Tiare-Nui : « En général, je prépare les conducteurs avec la scripte, pour proposer des reportages en lien avec l’événement. Mike prépare les questions et recherche de la documentation. »
Mike : « Mais, à part les émissions en plateau prévues de longues dates, on fait beaucoup d’improvisation, surtout quand il y a du retard et des imprévus. »

Quels sont les entretiens/moments dont vous vous rappelez, qui ont été les plus forts ?
Tiare-Nui : « Au plan individuel, on a tous les deux réalisé une interview de Président de la République, François Hollande pour moi, et Emmanuel Macron pour Mike. C’est toujours un moment fort. Mais on a aussi beaucoup ri pendant une émission à Mataiea avec des agriculteurs : il s’est mis à pleuvoir dès la prise d’antenne et on s’est retrouvé en plein direct à patauger dans un tas de fumier. »
Mike : « Une fois, Gaston Flosse a quitté le plateau d’un débat en s’indignant parce qu’il trouvait qu’on ne le laissait pas assez parler, mais c’est pourtant lui qui avait le plus parlé, et de loin. La politique est parfois théâtrale… Mon meilleur souvenir, c’est mon interview de Francis Cabrel, le chanteur de mon enfance. Je lui ai fait chanter Petite Marie (c’est le prénom de ma femme) : après ça, elle n’a pas pu refuser ma demande en mariage (rires). »

Est-ce que vous êtes toujours en direct, ou bien est-ce parfois enregistré ? Qu'est-ce que vous préférez et pourquoi ?
Mike : « Il arrive qu’on enregistre des émissions, mais cela reste rare : on a tous les deux une préférence pour l’intensité du direct et son côté « sans filet de sécurité ». Il y a une forme d’échange implicite entre les internautes ou téléspectateurs et nous, et c’est toujours un plaisir de découvrir et de faire vivre un événement en direct. »
Tiare-Nui : « Et de vivre des surprises aussi ! »

Est-ce que vous pouvez me décrire quelques-unes de ces surprises ?

Tiare-Nui : « Pendant l’épidémie, on ne savait jamais à l’avance ce qui allait être annoncé : on apprenait en direct le confinement, le déconfinement, le couvre-feu, l’obligation vaccinale… et on a commenté tout ça en direct aussitôt après l’avoir appris, c’était assez fort parce que ça touchait la vie de tout le monde en Polynésie »
Mike : « Je me souviens d’une surprise un peu plus légère, en plateau cette fois : un spot est tombé en panne et on a fini l’émission à moitié dans le noir ! Une autre fois, pendant une interview de l’humoriste Jamel, il m’a dit qu’il aimait ma chemise et a voulu me la prendre… on a fait l’échange, mais hors antenne, je vous rassure. »


Quelles qualités selon-vous sont nécessaires pour réussir en direct ? Quelles sont les difficultés propres à cet exercice ?
Tiare-Nui : « Savoir s’adapter à toutes les situations : une panne, une info inattendue, un invité qui s’énerve. Garder le sourire et garder à l’esprit qu’on n’est pas là pour faire le buzz, mais pour informer. On est journaliste avant d’être présentateur. »
Mike : « Tiare Nui est bien meilleure que moi dans cet exercice, ça m’a pris beaucoup plus de temps qu’elle pour être détendu dès la prise d’antenne. Tout glisse sur elle, c’est ça la qualité la plus importante pour faire du direct : un sang-froid à toute épreuve. »


Pourriez-vous revenir sur vos parcours respectifs ?
Tiare-Nui : « J’ai grandi à Bora Bora et j’ai obtenu une licence de reo ma’ohi à l’université. J’ai un peu enseigné, puis je suis entrée à TNTV, la chaîne venait d’être créée. J’ai été repérée par le présentateur du 20 h de TF1 Jean-Claude Narcy, qui m’a poussée à devenir rédactrice en chef de TNTV, une fonction que j’ai exercée pendant treize ans. Depuis la naissance de mon bébé, j’ai quitté ce poste et j’assure l’achat des programmes locaux, la programmation des box en métropole, en plus de mes émissions Tatou et Les Grandes Signatures, ou bien encore « Initiatives fenua, le doc ». C’est un hebdomadaire de 13 minutes qui dresse le portrait de ces Polynésiens qui ont décidé de franchir le pas en créant leur propre entreprise. TNTV est aussi une chaîne tournée vers le monde de l’entreprenariat. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’on est tous polyvalents à TNTV ! »
Mike : « J’étais aussi à l’université, mais en Lettres puis en Anthropologie. Pendant mon master, je travaillais à RFO. J’ai aussi dirigé une radio associative, Radio Fara et j’ai enseigné pendant quelques années. Erick Monod m’a engagé en 2005 à TNTV et m’a aussi demandé de prendre sa succession à l’AFP, je lui dois beaucoup. Aujourd’hui, Moea Pierron supervise les journaux et je m’occupe des autres émissions d’infos, comme les magazines, les éditions spéciales, les débats ou les soirées électorales. »

Vous envisagiez de devenir journaliste, ou bien aviez-vous d’autres envies professionnelles quand vous étiez plus jeunes ?
Mike : « Depuis le lycée, je suis attiré par le journalisme, même si j’ai aussi enseigné. Sinon, j’aurais aimé être prof de ski, écrivain ou parolier… mais je chante beaucoup trop faux pour interpréter mes chansons ! »
Tiare-Nui : « J’aurais bien aimé être gendarme. Mais je l’ai été par procuration : quand j’étais rédactrice en chef, certains m’appelaient la ‘Mère tape-dur’ (rires) ! »
Mike : « Je confirme, ça lui allait très bien ! (rires) »







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Juin 2022 - 14:45 Tahiti Fashion Week : le renouveau !





Votre Fenua TV Mag de la semaine


LE SUPPLEMENT




Inscription à la newsletter




Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos







FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).