Menu
FenuaTV
fenuatv
Inscription à la newsletter



Mercredi 4 avril à 20H55 sur France 3 : Dans la tête des SS


Rédigé le Mercredi 4 Avril 2018 à 08:46 | Lu 56 fois | 0 commentaire(s)


Qui étaient les SS, cette élite autoproclamée du peuple allemand et vitrine du nazisme, auxquels Hitler promettait une place de choix dans le IIIe Reich ? Serge de Sampigny
 est parti à la recherche de vétérans SS pour tenter de comprendre l’incompréhensible.


Ils se voulaient supérieurs aux autres. Triés sur le volet et obligés de justifier de la « pureté » de leurs ancêtres, les Schutzstaffel (escadrons de protection) ont été créés en 1925 pour former la garde personnelle de Hitler. Sous la direction d’Heinrich Himmler, ils se développèrent jusqu’à atteindre le nombre de 800 000 en 1944, dans toute l’Europe occupée. On les reconnaît à la tête de mort sur leur casquette et aux initiales en forme d’éclairs sur leur emblème. Gardiens des camps de concentration, policiers, Waffen-SS (la branche militaire de l’organisation), les SS ont suivi et appliqué la pire idéologie que le monde ait connue. Ils ont décimé le peuple juif, ensanglanté l’Europe et massacré leurs ennemis. Qui étaient-ils ? Des fous ou des hommes ordinaires ? Quelle fut la part de l’idéologie, du nationalisme et de l’opportunisme dans l’engagement de ces jeunes adultes ? Pour tenter de pénétrer l'imaginaire des « hommes en noir » et identifier les moteurs du fanatisme, le réalisateur Serge de Sampigny a retrouvé une vingtaine de vétérans qui ont accepté, plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, de raconter leur histoire.

« L’ivresse » nazie

Tous évoquent ce sentiment de fierté, effaçant la défaite de 1918 et l’humiliation d’une Allemagne réduite à la misère dans les années 1920. Et parlent de leur haine des Juifs et des bolchéviques, inculquée dès leur plus jeune âge. Enfant dans les années 1930, la plupart d’entre eux subit de plein fouet la propagande hitlérienne. « Il y avait un aveuglement idéologique, admet Ekkehard Guh, de la division Das Reich. Je crois que le caractère profondément destructeur du national-socialisme était masqué par les succès de l’époque. » Mais cette « ivresse » d’appartenir à un corps d'élite qui promet carrière et réussite sociale glisse rapidement vers la participation massive aux crimes du nazisme. « Nous étions convaincus que nous, les Allemands, avions été trahis par le monde entier et qu’il y avait une énorme conspiration des juifs contre nous », expliquait, en 2004, Oskar Gröning, Waffen-SS et comptable du camp d'extermination d’Auschwitz-Birkenau, condamné en 2015 à quatre ans de prison pour « complicité » dans le meurtre de 300 000 juifs. Cette inversion de la culpabilité autorise et encourage même tous les crimes. Car les SS seront bientôt chargés d’appliquer la « solution finale », orchestrée par Himmler et son adjoint Reinhard Heydrich. À travers ces témoignages inédits d’anciens SS, mais aussi des images d’archives, ce film explore le processus de radicalisation politique de milliers d’hommes et cherche à identifier les ressorts universels du fanatisme, d’hier comme d’aujourd’hui.





Dans la même rubrique :
< >




Votre magazine à feuilleter




Inscription à la newsletter





Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos


image_12.png image.png  (690.61 Ko)







FenuaTV by night - les galeries
DSC_0364
DSC_0360
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).
Whitmer et Aurélya (3B).
Tamara et Théodore (Concert Vianney – Casa Mahina).