Menu
FenuaTV
fenuatv
Inscription à la newsletter



Johann Bouit : « Il faut être plus positif » !


Rédigé le Mercredi 29 Décembre 2021 à 11:08 | Lu 102 commentaire(s)


Concepteur, réalisateur et présentateur de Pā’oa Ora, il va à la rencontre des familles de Tahiti et des îles pour montrer la solidarité, l’entraide pour apporter de la joie et de l’espoir en ces temps troublés. La saison 2 est en cours de tournage et de diffusion.


Tu as imaginé l’émission Pā’oa Ora actuellement diffusée sur Polynésie la première, peux-tu nous parler du concept ?
« L’idée de cette émission est de montrer comment les familles survivent à la crise, comment elles surmontent les difficultés. Elles sont formidables ! Avec la pandémie, j’ai ressenti quelque chose de lourd s’installer, partout, dans les médias, à la télévision. Face à cela, j’observais les familles soudées. Lorsque je me suis attelé à l’écriture du pitch (présentation efficace et percutante d’un projet, ndlr), j’ai expliqué que je voulais apporter de l’espoir, de la joie, de la lumière en montrant la réalité mais aussi les valeurs polynésiennes qui ressortaient. Il faut être plus positif à la télévision notamment, enfin c’est mon avis. »

Quelles sont ces valeurs selon toi ?
« La vie en communauté, l’entraide, le respect, la persévérance. Autant de choses que l’on ne peut pas nier. Dans les îles, et c’est remarquable, ils n’ont en réalité pas changé grand-chose avec la pandémie. Ils se débrouillent, si la goélette qui doit les ravitailler ne passe finalement pas, ils ont des solutions. C’était l’occasion de le rappeler. »

Est-ce facile de trouver des familles qui acceptent de te laisser entrer dans leur vie ?
« Les familles sont humbles et en ce sens, elles ne veulent pas se montrer, elles ne veulent surtout pas se vanter, elles ne veulent pas non plus être jalousées. En Polynésie, on ne se vend pas. Mais le message derrière tout cela est heureusement plus fort et certaines acceptent. Toutes ces familles sont inspirantes. La pandémie a été l’occasion pour nous tous de réfléchir, de revenir à des choses simples, de repenser l’autosuffisance. Réfléchir, c’est bien, ensuite il faut passer à l’action et c’est cela que l’émission montrer. Qu’est-ce qui est fait concrètement dans les familles pour tenir. »

Comment trouves-tu les familles ?
« J’ai pu compter sur mon réseau, j’ai de très nombreux contacts car je suis impliqué dans de nombreuses associations et j’évolue dans différents domaines, sportifs, culturels… »

Cette émission que tu tournes à Tahiti mais aussi dans les iles rencontre un vrai succès.
« En effet, elle devient même un sujet de conversation le lendemain des diffusions sur les réseaux. La chaîne reçoit des appels. Nous avons mis en place un jeu qui fonctionne bien. Il s’agit de voter pour ta famille favorite

Rappelle-nous, combien de familles ont été filmées lors de la première saison et combien seront-elles cette année ?
« Elles étaient 49 lors de la première saison, j’ai fait avec elles 10 épisodes. Cette année, elles seront 32 et nous aurons 8 épisodes. Il y aura en plus deux épisodes qui reviendront sur les gagnants. Il y a, à chaque épisode, quatre familles. Avec chacune d’elle on fait un focus sur les valeurs, l’entrepreneuriat, les actions pour la communauté, l’hommage à un membre de la famille. »

Combien Êtes-vous pour réaliser cette émission ?
« En fait, je m’occupe de tout, trouver les familles, tourner puis monter. Je vais toujours à la rencontre des familles une première fois avant de démarrer le tournage. Je les vois en amont, pour discuter, apprendre à se connaître, vérifier qu’elles sont d’accord. »

Tu nous as parlé de tes différents engagements, raconte-nous !
« J’ai étudié à Hawaii, en médecine. J’ai travaillé à l’hôpital pendant 7 années, j’ai toujours baigné dans cet environnement et cette envie de prendre soin des gens. Aujourd’hui je le fais par l’intermédiaire de la médecine intégrative et de l’association culturelle Haururu. Mon grand-père était médecin, ma grand-mère utilisait les ra’au Tahiti. En parallèle, j’ai été athlète de haut niveau en football américain puis entraîneur. En 2003, finalement, je me suis dit qu’il était temps de rentrer à Tahiti. C’est la meilleure décision que j’ai prise de toute ma vie ! Vu de l’extérieur on se dit, : ‘oh, il ne doit pas y avoir grand-chose à faire sur cette petite île !’ Finalement, je n’ai jamais été aussi occupé de toute ma vie. »

Et qu’as-tu fait alors ?
« Je n’ai pu faire valoir mon diplôme hawaïen de médecine. J’ai fait d’autres choses. Je me suis replongé dans la culture polynésienne. Je suis natif de Hawaii certes, mais mes deux parents sont de Polynésie française. Je me suis réapproprié ma culture. Je me suis intéressé en particulier, mais pas seulement, à la médecine traditionnelle. J’ai fait du journalisme en apprenant sur le tas. J’ai été journaliste reporter d’images, j’ai fait des émissions sur le sport. Je me suis aussi investi dans les milieux sportifs en Polynésie en devenant coach, entraîneur, directeur technique. J’ai eu la chance d’acquérir beaucoup de connaissances, j’ai toujours eu envie de les partager ensuite avec le plus grand nombre. J’aimerais aujourd’hui créer une fondation pour soutenir les projets culturels. »

En attendant, te voilà en immersion au cœur de la Polynésie, au sein des familles avec Pā’oa Ora. Pour conclure, sais-tu s’il y aura-t-il une saison 3 ?
« Je n’ai signé officiellement, mais j’ai bon espoir. Quand je rappelle les familles, personnes ne se plaint jamais, au contraire, ils sont très heureux. La chaîne aussi et le public est au rendez-vous. »




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Décembre 2021 - 08:09 Ramzy Malouki, une vie de paillettes et d’infos





Fenua TV




Inscription à la newsletter





Partager ce site

Suivez-nous sur...
Facebook
Twitter
Tahiti Infos


Le coin des twittos

Fortes pluies: Attentions sur les routes









FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).