Menu
FenuaTV
fenuatv

Inscription à la newsletter



Jerry Biret « Avoir du respect pour la nature, c'est d'abord et avant tout avoir du respect pour soi »


Rédigé le Mercredi 1 Juin 2022 à 15:49 | Lu 63 commentaire(s)


Il a une formation de juriste, il a travaillé dans le secteur bancaire, à la CPS, à l’OPH... Rien ne prédestinait Jerry Biret à œuvrer en faveur de l’environnement et du développement durable. Un jour, il a été appelé au ministère de l’Environnement. Depuis, il a fondé le JT vert qu’il anime. Il revient sur l’histoire de l’émission, son concept et son propre parcours.


Peux-tu nous expliquer le concept du JT vert, quels sujets sont-ils abordés ?
« Le JT Vert est le journal de l'environnement et du développement durable. Il s'agit d'aborder tous les sujets pouvant se rapporter à cette thématique. Nous parlons bien sûr de traitement des déchets, de préservation des espaces ou des espèces protégées ou de changement climatique, mais pas seulement. Nous abordons souvent la question des droits des filles et des femmes, de l'éducation pour tous, d'associations ou d'entreprises sociales et solidaires.
Tous les sujets nous intéressent, dès lors qu'ils peuvent avoir un impact sur le développement durable. »

Peux-tu nous donner un exemple ?
« Nous avons eu l'occasion de parler de l'association Agence Immobilière Sociale de Polynésie française et nous avons abordé le sujet du logement et de la sécurité des familles et des enfants. Tout récemment, nous avons abordé la guerre en Ukraine et son impact sur le monde entier, notamment en matière de ressources alimentaires. »

Quels messages souhaites-tu faire passer ?
« D'abord que toutes nos actions ont des conséquences. Faire du bruit peut rendre malade son voisin, jeter un déchet dans la nature peut avoir des conséquences sur la qualité de notre eau, pour ne citer que ces exemples. Le second message serait celui du respect. Avoir du respect pour la nature, c'est d'abord et avant tout avoir du respect pour soi. Et enfin, le troisième message serait celui de la solidarité. Une valeur essentielle, partagée à mon avis par de très nombreux polynésiens. Nous l'avons vu à l'occasion de la crise sanitaire que nous avons subie. Il y a eu un élan de solidarité pour aider ceux dans le besoin. Ce sont ces messages que nous souhaitons faire passer dans le JT Vert. »

Depuis quand existe-t-il ?
« Le JT Vert est l'héritier d'une première émission intitulée "Fenua Action News". Elle a été diffusée le second semestre 2015 sur TNTV, à l'occasion de la COP21 à Paris. Il s'agissait du résultat d'un appel d'offres lancé par le Pays pour communiquer sur la COP21. Dans ce cadre, nous avions proposé de réaliser un journal "à l'américaine", avec une animatrice dans un studio virtuel. À la fin de la saison, TNTV nous a demandé s'il était possible de poursuivre la production de cette émission. Comme le nom "Fenua Action News" ne nous appartenait pas, nous avons transformé le journal en JT Vert. »

Qui travaille sur cette émission ?
« L'équipe a bougé avec le temps et s'est étoffée. Solène Meniaud, la première présentatrice est partie vers d'autres aventures. J'ai co-présenté l'émission avec elle durant quelques saisons, puis j'ai repris la présentation en solo. Tevai Maiau en assure la réalisation depuis le début. Il y a ensuite Roonui Krause, notre infographiste qui nous aide parfois sur des tournages en tant que cadreur, Manoah Maruhi et Nukuatea Ferrand, nos cameramen attitrés. Ce sont aussi des présentateurs et réalisateurs d'émissions. »

Comment choisissez-vous les sujets ?
« Cela dépend de l'actualité, des interviews que nous avons pu réaliser, d'articles que j'ai pu lire et qui me semblent intéressants à traiter. C'est vraiment sans cadre spécifique. Il nous arrive également très souvent que des spectateurs nous suggèrent des sujets à traiter.
Par contre, nous ne traitons pas d'actualité chaude comme une pollution spécifique ou un échouement de bateau. Nous choisissons un sujet de fonds, une question à laquelle nous allons tenter de répondre. Nous prendrons beaucoup d'exemple locaux, mais pas exclusivement. »

Où sont tournées les émissions ?
« Dans notre jardin, tout simplement. Nous avons la chance d'avoir un "petit" jardin où l'on trouve des arbres. C'est devenu notre studio de tournage. Et lorsque nous ne pouvons pas tourner à l'extérieur, nous avons aménagé un studio en intérieur, que nous décorons avec nos garde-manger et nos bocaux... »

Quels sont les sujets les plus importants selon toi ?
« Je ne pense pas qu'il y ait un sujet plus important qu'un autre. L'environnement c'est la vie, et la vie est diverse et variée. Les sujets de protection de l'environnement et de développement durable sont très diverses, c'est ce qui en fait l'intérêt. C'est vrai que l'on va parler souvent de traitement des déchets ou de changement climatique, mais il y a également la gestion de l'eau, les nuisances sonores et toutes les autres pollutions, le développement économique, la transition énergétique, le monde associatif, les transports, etc. »

Sens-tu une prise de conscience écologique ?
« J'ai cette impression en effet. Ne serait-ce que par le nombre de reportages s'intéressant au sujet. Il ne se passe pas une semaine où il n'y a pas un article de presse locale consacré à la protection de l'environnement et au développement durable. Par ailleurs, de plus en plus de voix s'élèvent pour attirer l'attention sur la protection de l'environnement. »

Quels sont les "impacts" de l'émission, les téléspectateurs sont-ils réceptifs aux messages, est-ce que les choses changent ?
« Malheureusement je ne connais pas l'impact de l'émission sur les téléspectateurs. Chaque fois que j'ai eu l'occasion de rencontrer un téléspectateur, dans la rue par exemple, jusqu'à présent les retours ont toujours été positifs. J'ose donc espérer que l'émission permet de faire prendre conscience ou tout le moins interroge sur nos impacts sur l'environnement.
Il m'est arrivé, à l'occasion d'un déplacement dans une île, de rencontrer un pêcheur qui m'a raconté que désormais, chaque fois qu'il va à la pêche avec son fils, après avoir pêché ce qu'il faut pour nourrir la famille, celui-ci lui demande d'arrêter pour laisser du poisson pour les autres, et pour la prochaine pêche. À une autre occasion, dans une île très isolée avec une petite population, j'ai rencontré un chef de famille qui, après avoir vu le JT Vert, a décidé d'éteindre toutes ses lumières non essentielles, pour mieux voir le ciel étoilé de son île.
Ce sont ces histoires qui me font penser que le JT Vert a atteint son objectif : interroger et aider à faire sa part. »

Peux-tu nous rappeler rapidement ton parcours? D'où vient ton engagement ?
« Rien ne me prédestinait à ce projet. J'ai une formation de juriste, obtenu à l'université de Polynésie française. J'ai travaillé dans le secteur bancaire, la CPS puis l'OPH, sur des postes très différents, ce qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Après des années de salariat, j'ai décidé de me mettre à mon compte, pour donner des formations et accompagner des entreprises. En 2011, j'ai eu l'opportunité de travailler dans un cabinet ministériel en tant que juriste. C'était le ministère de l'Environnement. C'est comme ça que j'ai découvert la protection de l'environnement et, à la fin de mon contrat, j'ai décidé de monter des projets pour sensibiliser à la protection de l'environnement. C'est comme cela par exemple que j'ai découvert l'événement mondial Earth Hour et j'ai demandé les autorisations à l'organisation internationale pour l'organiser au Fenua. C'est comme ça aussi que j'ai terminé par présenter le JT Vert... »


Rendez-vous
Le JT Vert est le journal de l’environnement et du développement durable du Fenua, différent, dynamique et informatif. Il est diffusé sur TNTV (tous les dimanches à 19h10), un podcast est proposé sur Radio 1 (tous les jours à 5H40, 10H40 et 15H40) et Tiare FM (tous les jours 5H45, 10H45 et 13H30).
FB : Le JT Vert






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Juin 2022 - 14:45 Tahiti Fashion Week : le renouveau !



FenuaTV by night - les galeries
image 23
image 22
La famille Brunet de sortie ! (Fest. Te Hura Nui - Sofitel Tahiti Ia Ora Beach Resort).
DSC_0364
Lucien et la Team Rétro ! (Rétro).
Christelle et Carole.
Audrey, Fare, Nainoa et Hiti.
Team Millésime & Brapac ! (Dégustation whisky – Millésime).
Kiki & Friends (Rétro).